Plaisir et Paris, France
06 27 89 04 59
contact@clade-consulting.fr

Sylvie : reconversion d’un poste d’agent de voyages en rédactrice de contenus web freelance

Inspirez vous dans votre projet de reconversion professionnelle en retrouvant le témoignage de Sylvie. Elle débute sa carrière dans le tourisme. En quête d'équilibre de vie et de liberté, elle oriente sa carrière en tant que rédacteur web.

Interviews - Reconversion d’un poste d’agent de voyages en rédactrice de contenus web en freelance

Sylvie a évolué dans le secteur du tourisme pendant de nombreuses années.

En quête d’un équilibre de vie et de liberté, Sylvie a fait le choix de se reconvertir dans la rédaction de contenus web en indépendant.

Dans cette interview, elle nous partage son parcours professionnel, sa reconversion et ses doutes. Elle nous dévoile également ses conseils pour entreprendre et être alignée avec soi-même. Voici l’histoire de la reconversion d’un poste d’agent de voyages en rédactrice de contenus web en freelance.

Bonne lecture !

Bonjour Sylvie, peux-tu nous raconter ton parcours professionnel ?

Ma passion pour les voyages et la pratique des langues m’a très vite fait comprendre que je devais me tourner vers des études de tourisme. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai travaillé en hôtellerie, sans y trouver mon bonheur et me suis ensuite tournée vers les agences de voyage.
Durant 5 ans, j’ai exercé la fonction d’agent de voyages. Vente, contact clients, voyages, cela m’allait à merveille.

Étant constamment à la recherche de challenge, j’ai postulé pour le job d’Office manager. Ce poste, je l’ai occupé aussi durant 5 ans. Mon souci, était que je passais ma vie dans les transports. Minimum 2 heures 15 par jour, quand tout allait bien, durant 10 ans.

Je n’avais pas de vie avant et après mon boulot. Le matin, j’arrivais fatiguée et stressée à l’agence. Le soir, je devais quitter mon poste à l’heure pour ne pas avoir à galérer dans les transports. J’arrivais à la maison, ko. Je n’attendais qu’une chose, avoir un jour l’opportunité de tout changer et de quitter mon pays. C’était une idée que j’avais depuis petite.

Et puis un jour, c’est arrivé.

J’ai rencontré mon mari durant un voyage au Cap Vert. Il travaillait là-bas à la direction d’un hôtel depuis plusieurs années. Après 2 ans de trajets aller et retour, il m’a trouvé un travail avec lui, à l’hôtel.

Et après ?

Je pouvais donc continuer à évoluer dans un secteur qui me plaisait, et être avec la personne avec qui je voulais être. Finis les longs trajets. 12 minutes à pied de la maison à l’hôtel.
J’ai occupé pendant 5 ans un poste de Customer service. Au début, cela se passait bien. Mais, quand il y a eu un changement de direction, je me suis retrouvée avec un responsable qui n’était pas du tout à sa place. Les choses n’ont plus été aussi agréables. L’entente avec mes collègues n’était pas très bonne non plus. Tout allait en s’empirant.
La nuit, je dormais de plus en plus mal. J’étais fort stressée. On m’appelait à tout moment. Je voyais de moins en moins mon compagnon. Nos horaires ne coïncidaient pas. Ce n’était plus ce que je voulais. Je sentais qu’il fallait que je parte de là. Mais trouver un autre job était vraiment compliqué. Je recherchais plus de liberté mais ne la trouvais pas.

Et puis, le Covid est arrivé. Fermeture totale de notre petite île paradisiaque pendant de longs mois. Le jour où notre hôtel a fermé, j’ai su que c’était mon opportunité pour rebondir.

Comment as-tu défini ton projet professionnel ?

Étant assez autonome, j’avais envie de travailler pour moi. Je voulais être indépendante. Pouvoir travailler selon mes horaires. Depuis la maison.
Une amie m’a parlé du job de rédacteur freelance. Comme j’ai toujours aimé lire et écrire, je me suis dit “pourquoi pas”. J’ai cherché une formation que j’ai suivie, sans vraiment savoir où cela allait me mener. Au final, avec la situation du covid, j’avais du temps et je me suis rapidement mise à travailler dans la rédaction. Et j’ai beaucoup aimé.
Le premier mois, j’ai gagné 70 €. Le deuxième mois, 800 €.
Là, j’ai commencé à voir les choses sous un autre angle.
Et pourquoi pas me lancer dans la rédaction à 100 % ?
C’est ce que j’ai fait et jusqu’à présent, je ne le regrette pas.

Puis un jour, notre hôtel a réouvert ses portes. Durant tous ces mois de fermeture, je priais intérieurement pour ne plus avoir à retourner au boulot. Cela me stressait au plus haut point.
Le jour de la réouverture, j’avais pris ma décision. Pour ma santé mentale, je ne voulais plus continuer. J’ai donc remis ma démission et me suis lancée pour de bon dans la rédaction.

Dès le lendemain de ma démission, j’ai senti qu’on m’enlevait un poids énorme. Fini le stress, les horaires de fou et la pression. J’ai recommencé à bien dormir.
Un mois après, je suis tombée enceinte. Si j’avais continué à l’hôtel, cela ne serait jamais arrivé, j’en suis convaincue…

Comment as-tu réussi à franchir le pas de la reconversion professionnelle ?

Cela n’a pas été difficile, car pour moi, c’était devenu une évidence au fil du temps.

La période Covid m’a permis de beaucoup réfléchir et de m’assurer que mon job à l’hôtel ne me manquerait pas.
À partir du moment où vous voyez que votre fonction vous pourrit la santé, il n’y a pas trop à réfléchir.

Prenez rendez-vous gratuitement avec nous pour approfondir votre projet !

Pourquoi as-tu choisi une reconversion dans le métier de la rédaction ?

Je voulais devenir indépendante.
Pouvoir travailler d’où je voulais (avec un ordinateur et internet).
Faire les horaires qui me conviennent pour pouvoir profiter de ma famille.
C’est un peu par hasard que je suis tombée sur la rédaction. En parlant avec une amie et en me renseignant sur les possibilités de formation sur le net. Et au final, cela me convient parfaitement. Jusqu’à présent en tout cas.

La crise sanitaire nous a permis de travailler autrement en freelance, en digital nomade. Aujourd'hui, tout est possible.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles tu as dû faire face ?

Le désaccord de mon compagnon. C’est la seule chose qui m’a fait hésiter.
Être indépendante me met financièrement en danger et cela ne lui plaisait pas. Ce que je comprends tout à fait.
Il est vrai que je ne sais jamais combien je vais gagner chaque mois. C’est un peu stressant quand aucune commande n’arrive. J’ai donc lutté pour lui prouver que je pouvais y arriver. Avec le temps, j’espère arriver à un revenu plus stable. Mais chaque chose en son temps.

As-tu des conseils à partager à toute personne qui souhaite se reconvertir ?

Je dirais que chacun doit suivre ses intuitions.
Depuis longtemps, je savais que cela n’allait plus et c’était ma santé qui en prenait un coup.
Quoi que les gens pensent, c’est vous, et vous seul qui la vivez, cette vie. Quand vous ne dormez pas la nuit, ou que vous avez une boule de stress au niveau de l’estomac, personne ne sait ce que vous ressentez. Personne ne peut juger et décider pour vous.

Bien entendu, il n’est pas question d’agir sur un coup de tête. Votre projet doit être mûrement réfléchi. Ce n’est pas parce que vous passez de mauvaises journées au travail qu’il faut laisser tomber.
Mais si chaque jour devient un calvaire, là, il faut agir.

Vous pouvez retrouver Sylvie sur LinkedIn.

Cliquez ici pour suivre notre actualité et rejoindre la communauté la plus engagée pour s’épanouir professionnellement. Vous recevrez mes conseils pragmatiques et inspirants pour définir votre futur projet professionnel.

Pour trouver votre voie et révéler votre potentiel, découvrez nos formations Bilan de compétences, Accompagnement VAE et Coaching à Plaisir, à Paris et à distance.

Rencontrez notre équipe pour enfin
vous épanouir professionnellement !

Réservez votre appel découverte gratuit et rejoignez une communauté engagée pour trouver votre voie et donner un nouvel élan à votre carrière.

Virginie Barazer est fondatrice de la société CLADE Consulting, cabinet dans les Yvelines.

Laisser un commentaire